QU’EST-CE QUI FAIT COURIR LES VACHES ?

QU’EST-CE QUI FAIT COURIR LES VACHES ?

La vache connait son berger,
pas son propriétaire
Proverbe Amharique

       Il est des moments privilégiés dans la vie comme les derniers pas de l’ascension d’une montagne. Quelque chose se termine et une autre commence, le temps s’arrête quelques instants pour devenir quantique. J’ouvre mon sac à dos, sort le repas de midi et commence à le partager avec mon fils Romain. La nourriture est banale, jambon, fromage et quelques gâteaux secs. Mais au-dessus de deux mille mètres d’altitude, une piquette devient nectar et un vulgaire pâté de campagne a la saveur du meilleur des foies gras. Nous sommes au sommet du grand Péric, nous voyons devant nous les lacs de Bouillousses et au-delà le pic du Carlit, point culminant du Capcir. Ce dernier flirte avec les trois mille mètres mais ne les atteint pas au grand dam des pyrénéens orientaux locaux. Le ciel est lumineux, on voit jusqu’à l’Aneto à droite et le Canigou déploie sa majesté du côté de la méditerranée.  Nous dégustons en silence, n’étant pas d’un tempérament bavard, surtout en montagne. Le paysage se suffit à lui-même et toute parole ne serait que réductrice pour le graver à jamais  dans nos neurones. C’est la fin aout et il reste encore quelques névés, l’hiver précédant ayant été très neigeux, surtout en mars comme c’est souvent le cas au pays de Pyrène. Un aigle plane au-dessus de nos têtes pour soudain piquer derrière un éperon rocheux. Dans la vallée, sous les deux Péric, les vaches se régalent de cette herbe d’alpage si verte et si riche. En les observant, on se remémore en riant l’attaque sournoise d’une jeune vache qui, alors que je passais près d’elle sans le moindre soupçon d’ironie, m’a encornée et jetée à terre en beuglant méchamment. L’ais je regarde de travers ? Portais-je une couleur défendue par le code de ces mammifères ? Avais-je empiété sur son espace vital ? Depuis je me méfie de ces animaux imprévisibles surtout s’ils sont jeunes et fais un petit détour au moindre regard de travers...

Partagez sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos

Gérard Muller, consacre son temps libre à ses deux passions : l’écriture de romans et le golf. Il explore les différents genres littéraires, du thriller au roman psychologique. Il a déjà publié 20 romans et 3 recueils de poésie, 2 recueils de nouvelles, 1 essai et 2 pièces de théâtre qui sont tous présentés sur ce site Internet.

Il a reçu de nombreux prix de poésie, et 4 prix littéraires pour ses romans.

Blog

Mon premier polar albigeois

17 mai 2024
 | 
Gérard Muller

Un polar albigeois

17 mai 2024
 | 
Gérard Muller

Podcast interview radio Esprit d'Occitanie

17 avril 2024
 | 
Gérard Muller

Mon dernier polar passe sur Canal +

17 avril 2024
 | 
Gérard Muller
1 2 3 66

TAG

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram